Opinions


Opinions 1 to 20


04/05/2017
In the second round of the election, we will vote for Macron to avoid catastrophe, but his platform with regard to security and international relations needs improvement
It is without any qualms that we will vote for Emmanuel Macron in the second round of the Presidential election. Our choice in the first round of the election was François Fillon, whose program we thought was the most developed, but the people have voted. To those who encourage a vote for Marine Le Pen, and to those who, encouraging abstention, will only favor her, we want to say that, although we understand their anger, a vote for the extreme right party is not a solution. Granted, Marine le Pen has changed a lot of things within her party and largely cut ties with her father’s ideas and rhetoric, but while FN voters are (of course) respectable, the party continues to attract and concentrate on unbearable people. An example of this is Jean-François Jalkh, an interim president that renounced his position after three days for revisionist reasons. In addition, Marine Le Pen’s European and economic program can only lead to irreversible results.
03/05/2017
Au deuxième tour, nous voterons Macron pour éviter une catastrophe, mais son programme « sécuritaire » et international doit être amélioré
C’est sans aucun état d’âme que nous voterons pour Emmanuel Macron au deuxième tour de la Présidentielle. Notre choix, au premier tour, s’était porté, on le sait, sur François Fillon qui nous semblait avoir le programme le plus abouti, mais le peuple a tranché. A ceux qui prônent le vote pour Marine Le Pen, ou à ceux qui, prônant l’abstention, ne feront que la favoriser, nous voulons dire que, si nous comprenons leur colère, le vote pour les extrêmes n’est pas une solution.
21/04/2017
Security, terrorism, defence, international relations and identity: why we will vote for François Fillon and not for Emmanuel Macron...
While this topic has been curiously absent from the campaign of a majority of the candidates, terrorism invited itself over the past few days on the French political scene: on Thursday evening, April 20, at 20:45, an individual opened fire at policemen at the Champs-Elysées, killing one of them and severely wounding 2 others, while a U.S tourist was lightly wounded. Three days earlier, on Tuesday morning, April 18, 2 terrorists preparing an imminent attack were arrested in Marseille, shortly before acting on their plans.
21/04/2017
Sécurité, Terrorisme, Défense, Relations internationales et Identité : pourquoi nous voterons François Fillon…
Alors que le sujet a, curieusement, été très absent de la campagne de la plupart des candidats, le terrorisme s’est invité ces derniers jours sur la scène politique française : jeudi soir, vers 20h45, un individu a ouvert le feu sur des policiers, sur les Champs-Elysées, tuant l’un d’entre eux et en blessant grièvement deux autres tandis qu’une touriste américaine était légèrement touchée. Trois jours plus tôt, mardi matin, c’est à Marseille que deux terroristes préparant un attentat imminent ont été interpellés, avant leur passage à l’acte.
10/04/2017
For the EU the ISIS bell tolls
Distracted by the disruptive potential of the EU elections, EU member states leaders could seem blind and deaf to the alarming threat posed by the return of ISIS foreign fighters to the EU.
21/03/2017
Brussels, one year later...
On March 22, 2016, war was declared in Brussels. Over the course of three explosions – two at 7:58 a.m., at the airport, and one at 9:11 a.m., at the Maelbeek metro station—32 people were killed and at least 360 others were injured. One year later, while hundreds of wounded are still being treated and many victims, their close ones, and first responders are tormented by the memory of the tragedy that shook their lives, it is time to commemorate; and to evaluate.
21/03/2017
Bruxelles, un an après...
Le 22 mars 2016, la guerre débarquait à Bruxelles. En trois explosions – à 7H58, à l’aéroport et à 09h11 à la station de métro Maelbeek – 32 deux personnes étaient tuées et plus de 360 autres blessées. Un an plus tard, alors que certains mutilés sont encore soignés et que beaucoup de victimes, de leurs proches et d’intervenants des services de secours ne cessent de revivre en boucle la tragédie qui a bouleversé leur vie, l’heure est aux commémorations. Au bilan aussi.
22/12/2016
Berlin Attack: The failure of German security explained by the weight of history
The Berlin tragedy was (and no doubt will still be) an opportunity for the extreme-right and populists across Europe to attack the migrant welcoming policy promoted by Chancellor Angela Merkel. It is a wrong and bad judgement. Of course, the 2015 influx of “Syrian refugees” was exploited by IS, and maybe by other criminal or terrorist organizations, to plant terrorists or rejects in Europe. This was the case for those who attacked Paris on November 13, 2015, or Brussels on March 22, 2016. Others have since been arrested—in Salzburg, Paris, or elsewhere. But how many are we talking about? Approximately twenty have been identified (and are either dead or in prison); European intelligence agencies estimate that a couple dozens of jihadists were able to enter the continent between the summer and fall of 2015 by impersonating refugees.
22/12/2016
Attentat de Berlin: La faillite d’une sécurité allemande marquée par le poids de l’histoire
Le drame de Berlin a été (et sera encore, n’en doutons pas) l’occasion pour l’extrême droite allemande et les populistes, partout en Europe, d’attaquer la politique d’accueil des migrants voulue par Mme Angela Merkel. C’est un faux et mauvais procès. Bien entendu, le flux des « réfugiés syriens » de 2015 a été exploité par Daech, et peut-être par d’autres organisations terroristes ou criminelles, pour infiltrer en Europe des terroristes ou des indésirables. Comme ceux qui ont frappé à Paris le 13 novembre 2015 ou à Bruxelles, le 22 mars 2016. D’autres ont, depuis, été arrêtés, à Salzburg, à Paris ou ailleurs. Mais de combien de personnes parlons-nous ? Une vingtaine ont été identifiées (elles sont mortes ou en prison); les services de renseignement européens estiment que quelques dizaines de djihadistes ont pu entrer en Europe entre l’été et l’automne 2015 en se faisant passer pour des réfugiés.
13/11/2016
Год спустя: «война» не окончена...
Год назад, 13 ноября 2015 в Париж пришла война. Ровно за 3 часа – с 21.17, когда первый смертник взорвал себя на стадионе - до 00.18, окончания штурма и освобождения заложников в театре Батаклан, исламскими террористами было убито 130 человек и ранено 683.
12/11/2016
Un anno dopo, la "guerra" non è finita...
Un anno fa, il 13 novembre 2015, la guerra è arrivata a Parigi. Nel giro di tre ore, tra le 21.17, ora in cui il primo kamikaze si è fatto esplodere allo Stade de France, alle 00.18, ora dell'assalto finale delle "teste di cuoio" della Brigata Ricerca e Intervento (BRI) al Bataclan e della liberazione degli ostaggi, il terrorismo islamista faceva 130 morti e 683 feriti.
10/11/2016
One year later, the "war" is not over...
One year ago, on November 13 2015, war came to Paris. At 21:17, the first suicide bomber blew himself up at the Stade de France. Almost exactly three hours later, at 00:18, the Research and intervention Brigade (BRI) launched their final assault on the Bataclan, liberating the hostages held there. In these three short hours, Islamic terrorism claimed the lives of 130 people and left 683 others wounded.
10/11/2016
Un an après, la "guerre" n'est pas finie....
Il y a un an, le 13 novembre 2015, la guerre s’invitait à Paris. En trois heures, montre en main, entre 21h17 – heure à laquelle le premier kamikaze s’est fait sauter au Stade de France – et 00h18 - assaut final de la BRI au Bataclan et libération des otages – le terrorisme islamiste faisait 130 morts et 683 blessés.
21/04/2016
Counter-Terrorism : a « European FBI » is not the solution
Since the January 2015 attack in Paris, many have called for the creation of a European FBI or of an EU-level counterterrorism organization. This would be, in my opinion, a bad idea for at least five reasons:
21/04/2016
La fausse bonne idée d’un FBI européen
Depuis les attentats de janvier 2015 à Paris, des voix se font entendre pour réclamer la création d'un FBI européen ou d'un grand service antiterroriste au niveau de l'Union. C'est, à mon avis, une fausse bonne idée et ce pour au moins cinq raisons :
01/04/2016
Stop the Belgian Bashing, but Face Reality
Since the attacks on November 13, Belgian authorities have been blamed for their “weakness” in the face of terrorist threats, their “naivety,” or, even worse, their “stupidity.” These critics and their disproportionate language, while being totally insignificant, are simply unfair. Within their legal framework and with the resources at their disposal, the Belgian intelligence services are no worse at their jobs, all else equal, than anyone else.
01/04/2016
Arrêter le Belgian Bashing mais regarder la réalité en face
Depuis les attentats du 13 novembre, les autorités belges ont été la cible de nombreuses attaques pour leur « faiblesse » face à la menace terroriste, leur « naïveté » ou encore, pour les plus désagréables, leur « stupidité ». Ces critiques et ces excès de langage n’ont guère d’importance mais elles sont injustes. Dans le cadre légal qui est le leur et avec les moyens qui leurs sont donnés, les « services » belges ne travaillent pas plus mal, toute chose étant par ailleurs égales, que les autres.
03/06/2015
Regarding a canceled conference: When Islamism prevails in Belgium
On Wednesday 3 of June, Claude Moniquet and the MP Denis Ducarme were to take part in a conference in Verviers following an invitation by the local section of the Mouvement Réformateur (MR), a party which is a member of the Belgian government coalition.
03/06/2015
Au sujet d'une conférence annulée : quand l'islamisme l'emporte en Belgique
Ce mercredi 3 juin, Claude Moniquet et le député MR Denis Ducarme devaient donner une conférence à Verviers à l’invitation de la section locale du Mouvement Réformateur (MR) par ailleurs pivot de la coalition gouvernementale belge. Le thème de la conférence était le radicalisme et le djihadisme. Si le MR de Verviers avait décidé d’organiser, dans un lieu privé, cet évènement, ce n’est pas par hasard : c’est à Verviers, le 15 janvier dernier, qu’une cellule opérationnelle de l’Etat Islamique, qui préparait apparemment des attentats contre la police avait été anéantie et que deux terroristes récemment revenus de Syrie avaient été tués.
27/03/2015
150 morts qui pouvaient être évités : Andreas Lubitz, la Lufthansa et « le facteur humain »
Tous les professionnels de la sécurité qui ont été confrontés à des crises – attentat, crime, trahison, dysfonctionnement industriel grave – connaissent bien une vérité qui vient de se rappeler au souvenir de la Lufthansa et de sa filiale Germanwings : dans une majorité écrasante de cas, le problème, ce n’est ni la technique, ni la qualité des équipements ou leur maintenance, ni même les procédures mises en place pour gérer les situations « conformes » et les situations « non conformes ». Le problème, c’est le facteur humain...
Opinions 20-40 »
© 2012 ESISC - European Strategic Intelligence and Security Center Powered by Advensys